Tourisme : le plan de relance du tourisme prévu par l’état

Fleuron de l’économie, le secteur du tourisme a été sévèrement impacté par l’épidémie du COVID-19 de même que par les mesures de confinement prises en vue de la gestion de cette crise sanitaire. Si plusieurs secteurs économiques ont été violemment ébranlés par cette crise, c’est bien ce secteur qui fera l’objet d’un plan massif de relance présenté le 14 mai 2020 par le premier ministre. En quoi consiste cette initiative prévue par l’État ? On en parle ici.

Quelles sont les mesures prévues pour faire face à l’urgence économique ?

Plusieurs établissements tels que les hôtels, les cafés et les restaurants ont d’ores et déjà pu profiter de certaines mesures notoires dans le cadre du plan de relance lancé par le gouvernement. C’en est le cas également pour les entreprises du secteur du tourisme, de voyages, de l’événementiel sportif et culturel durant cette crise sanitaire. Ainsi, les actions prises se présentent sous la forme :

  • des prêts colossaux garantis par l’État de l’ordre de 6,2 milliards d’euros et ayant déjà fait l’objet de préaccords à l’endroit de 50 000 entreprises du secteur ;
  • des mesures concernant le chômage partiel ayant profité à plus d’un million de salariés ;
  • des mesures de reports de charges et le Fonds de solidarité ayant profité au secteur du tourisme.

Qu’en est-il des mesures prévues le temps moyen du déconfinement ?

Des mesures ont également été programmées par le plan de relance du secteur du tourisme pour continuer à faire face à l’urgence économique, le temps d’un déconfinement progressif.

  • Jusqu’en fin 2020, les établissements du secteur du tourisme, de la restauration, de l’hôtellerie ainsi que les indépendants, pourront continuer à bénéficier des offres du Fonds de solidarité. L’aide à verser pourra aller jusqu’à 10 000 euros et profiter également aux entreprises de grande taille.
  • Un renforcement des dispositifs de prêts (pour le compte des secteurs de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme) est prévu. De ce fait, on assistera à une mise en place de prêts garantis par l’État saison avec notamment des conditions favorables par rapport à ceux garantis par l’État classique.
  • Les prêts tourisme de Bpifrance, tous très attrayants du secteur du tourisme, seront élargis.
  • Un report des mensualités sur 12 mois au lieu de 6 mois sera proposé par les banques aux PME du secteur.
  • Entre mars et juin, les entreprises du secteur de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme seront exemptées du payement de cotisations sociales. Aussi, elles bénéficieront d’un crédit de cotisations imputable sur l’ensemble des cotisations dues de l’ordre de 20 % des salaires versés depuis février.

Par ailleurs, le gouvernement a prévu de soutenir le pouvoir d’achat des citoyens, et ce, en multipliant par deux le plafond d’utilisation des tickets-restaurants dès la réouverture des restaurants. Il a également pris des mesures pour élargir la fréquence d’utilisation de ces tickets pour le week-end.

Et à l’avenir ?

Afin de soutenir à long terme la métamorphose numérique du tourisme, un certain nombre de mesures a été prévu. Il s’agit notamment de la création d’une plateforme de valorisation des données. En effet, la mise en place d’une plateforme de valorisation des données relatives à l’offre touristique par la Banque des Territoires a été prévue d’ici 2021.

De plus, notons un relancement du secteur touristique au niveau européen. À ce propos, le gouvernement prévoit de plébisciter le secteur du tourisme français sur le plan européen afin qu’il fasse l’objet d’une considération particulière dans le plan de relance européen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *